Accompagnement pour forêt nourricière

Arboriculture Montréal accompagne les organismes et les individus dans la création et l’entretien d’une forêt nourricière, peu importe sa dimension: une forêt nourricière n’a pas de grandeur minimale!

Une forêt nourricière est un jardin comestible dont le design s’inspire de l’écosystème propre à une jeune forêt. Les végétaux (arbres, arbustes, vivaces, bulbes, couvre-sols et grimpantes) et les champignons sont disposés de manière à maximiser les interactions bénéfiques entre eux afin de favoriser l’autonomie, la biodiversité et la pérennité de l’aménagement.

Elle peut se présenter comme un aménagement comestible dans une cour, une devanture de maison, un terrain vacant ou encore une ruelle verte pour plus d’autonomie et de résilience alimentaires. On peut l’implanter sur des terrains plus vastes comme des cours d’école ou encore des parcs et, dans ces cas, elle peut comporter des aires multiples et/ou être communautaire et/ou éducative. Dans tous les cas, Arboriculture Montréal (et ses partenaires au besoin) peut accompagner la réalisation de tels projets. .

Forêt nourricière à aires multiples (croquis) - Paule Mackrous, 2021

La forêt nourricière est une source d’alimentation (plantes comestibles et médicinales), mais aussi de textiles, de pigments pour la peinture ou les teintures textiles et elle peut servir d’espace de jeux pour enfant (natural playground) ou de lieu de rassemblement pour des activités éducatives autour de la nature, de l’agriculture urbaine, de la cueillette…etc. Elle peut aussi se présenter comme une zone tampon entre un petit boisée et une zone urbaine et s’inscrire dans une stratégie de re-boisement. (Pour voir les étapes et les plantes choisies au sein d’un projet de forêt nourricière que j’ai coordonnée à l’École Louis-Joseph-Papineau, voir le document « La forêt nourricière de Les jardins des patriotes« .)

Une forêt nourricière de plus grande envergure devrait être l’œuvre d’une communauté et être créée avec l’aide d’un accompagnement avisé et de facilitateurs-trices et, cela, de la conception jusqu’à l’entretien et la production, s’il y a lieu. Un tel projet s’inscrit dans la philosophie de la transition écologique à divers niveaux : sécurité alimentaire, communauté auto-gérée et résiliente, lutte et adaptation aux changements climatiques et à l’érosion de la biodiversité. Pour plus d’informations sur le sujet, voir mon article « La forêt nourricière communautaire : un modèle créatif pour la transition écologique en milieu urbain« .

La forêt nourricière est créée en tenant compte « des biodiversités », spécifique, génétique, fonctionnelle du végétal et, par ricochet, elle ouvre la voie à une biodiversité faunique et édaphique (sol), en même temps qu’elle remplit une fonction de diversité alimentaire. Au niveau social, lorsqu’elle est communautaire, on tendra le plus possible vers une diversité au niveau culturelle, professionnelle et générationnelle. C’est cette diversité multiple qui crée la résilience de la forêt nourricière.

Pour un accompagnement ou pour plus d’informations, remplir le formulaire suivant:

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :